Lutte biologique

/Lutte biologique
Lutte biologique2017-06-30T21:56:32+00:00

Un jardin repose sur un équilibre naturel. Cet équilibre génère une protection lors de l’attaque de certains ravageurs, comme le puceron. Ainsi, lorsqu’une agression a lieu, celle-ci peut-être résorbée en quelques jours.

Certes, l’utilisation de produits chimiques permet de neutraliser l’attaque sur le moment, mais dans le même temps elle  casse cet écosystème, en rendant les végétaux plus vulnérables sur le long terme. La raison en est simple : les insectes auxiliaires (larves de coccinelles, chrysope, etc.) qui se nourrissent des pathogènes sont également détruits par ces produits, et laissent par conséquent le champ libre aux ravageurs lors d’une prochaine attaque.

Si cet équilibre est naturel, pourquoi alors proposer de la lutte biologique ?

Car cet équilibre est fragile, et qu’il n’est pas rare qu’il soit perturbé. Dans ce cas l’observation et l’expérience permettent de le rétablir efficacement, dans un respect total de l’environnement.

Cela consiste à optimiser la population des auxiliaires, afin de réduire la menace du pathogène. Cette lutte est d’autant plus efficace qu’elle s’appuie sur la présence de plantes hôtes.

La lutte biologique repose également sur d’autres techniques. Parmi les plus courantes :

  • Le piégeage phéromones : utilisé pour la mouche mineuse du marronnier, la processionnaire du pin, etc.
  • Les traitements biocides : le nématode pour le papillon du palmier, le Bacillus Thuringiensis pour la pyrale du buis, etc.
Pour aller plus loin
L’implantation de nichoirs permet de combattre efficacement certains pathogènes. Prenons comme exemple les nichoirs à mésanges : disposés sur des endroits stratégiques du marronnier, ils permettent à un couple en période de nidification de consommer jusqu’à 500 insectes par jour.Mistral Multi Services maîtrise cette nouvelle technologie, fiable et d’un rapport qualité prix intéressant.